Un peu de conseils dans votre com’

L’imaginée, au petit soin pour ses clients met l’accent sur les bonnes étapes d’une stratégie de communication. 

Pour commencer et bénéficier d’une bonne communication, rien de telle qu’une identité graphique : un logo, un slogan, reconnaissable par tous et tout le temps. Cette identité ne doit pas perdre de vue le positionnement de la marque.

1) L’étude de l’environnement :

Tout d’abord, il est important d’étudier l’environnement interne et externe de son entreprise. En communication, nous appelons cela un SWOT (qui se traduit en français par : forces, faiblesses, opportunités et menaces). C’est un diagnostic stratégique qui s’utilise aussi bien en communication, qu’en management. C’est l’étape incontournable de votre stratégie.

De cette étude, on en découle un bilan qui va permettre de définir votre problématique.

2) La problématique :

La problématique va servir à orienter le plan de communication. On recherche en fonction de l’étude que l’on a effectuée en amont, les éléments qui seraient à améliorer pour l’entreprise.La problématique se rédige en général sous cette forme : « Comment… Alors que ? »

Par exemple, « Comment améliorer la notoriété de mon entreprise alors que la concurrence nationale est très présente ? »

3) Le positionnement :

C’est la direction vers laquelle vous voulez diriger votre marque et ce qui vous démarquera. (Le fait d’être éco responsable, spécialisé dans le luxe, etc.). Cela déterminera également la cible de votre marque.
Le positionnement doit ĂŞtre en rapport avec 4 points essentiels :

  • CrĂ©dible : il peut ĂŞtre acceptĂ© parce qu’il est cohĂ©rent
  • Distinctif : il est diffĂ©rent de celui des « concurrents »
  • Durable : il doit pouvoir rĂ©sister Ă  l’usure
  • Attractif : il correspond aux attentes de la cible

4) Les objectifs :

Une stratégie de communication peut fonctionner à condition d’avoir des objectifs précis. En communication, on les classe selon 3 critères :

  • Les objectifs conatifs : Faire agir
  • Les objectifs cognitifs : Faire connaĂ®tre
  • Les objectifs affectifs : Faire aimer

5) La cible :

Pour pouvoir déterminer votre clientèle, il faut étudier sa cible et se poser les bonnes questions :

→ Où puis-je trouver ma cible ?
→ Par quels moyens, puis-je l’atteindre ?
→ Est-ce sur internet, dans les grandes surfaces, les établissements scolaires etc. ?
→ Quelles sont les attentes de ma cible ? Il faut penser comme la cible. (Si mon client veut acheter ce produit. Comment ferait-il ? )

10
On définit la cible en 3 points précis :

  • La cible principale
  • Le coeur de cible (qui doit s’inclure dans la cible principale)
  • La cible secondaire

6) Le brief créatif :

Ce brief créatif servira à vos prestataires ou partenaires à comprendre votre marque de manière précise et concise.
Par exemple, lors d’un rendez-vous avec un graphiste, le prestataire pourra cerner directement votre marque, vos attentes et les besoins de votre clientèle.

  • La promesse : c’est le message Ă  communiquer Ă  la cible. Ce message est directement issu des Ă©tudes marketing rĂ©alisĂ©es sur le produit de la marque et correspond Ă  l’avantage essentiel du produit pour la cible.

  • La preuve : accrĂ©ditant la promesse, elle vient illustrer et justifier la promesse pour la rendre crĂ©dible.

  • Le bĂ©nĂ©fice : c’est l’avantage que va tirer le consommateur de la promesse produit. Cet avantage doit correspondre Ă  un besoin ou Ă  une motivation pour que les consommateurs interprètent l’avantage prĂ©sentĂ© comme un vĂ©ritable bĂ©nĂ©fice.

  • Le ton : c’est l’atmosphère du message publicitaire. C’est-Ă -dire l’ensemble du message (style de communication : informative, styles de vĂŞtements, des objets, couleurs, composition graphique du message, rĂ©fĂ©rant culturel, style de musique, etc.) que le marketing souhaite voir dans le message pour communiquer sur les trois points prĂ©cĂ©dents.

  • Les contraintes : Il faut dĂ©finir les contraintes ou les mentions obligatoires qu’il faut transmettre. Par exemple pour le graphiste, il est important de signaler :

⇒ Les mentions légales
⇒ La charte graphique (Si l’entreprise en possède une)
⇒ Etc.

7) La stratégie de moyens :

Dans une stratégie de moyens, il faut tout d’abord choisir ses moyens (les médias ou les hors médias). Chaque moyen se justifie en fonction de la cible, du message à délivrer et des objectifs à atteindre.


Finger pointing on tablet pc, social media concept

Ensuite, il faut définir les besoins de ces moyens avec le budget :

→ Financiers
→ Matériels
→ Humains
→ Administratifs

Pour finir, il est important de réaliser un calendrier pour ne pas oublier les différentes tâches à réaliser. En communication, nous appelons cela un rétroplanning. Il a pour but de se mettre des dead lines, de penser aux délais de livraison et surtout de s’organiser.

 

Il faut savoir que…

Selon une étude d’Harvard Business en 2005 :

⇔ 50% des entreprises perdent leurs clients tous les 5 ans

⇔ 68 % des clients changent de fournisseur par manque de contacts rĂ©guliers – FidĂ©liser un client coĂ»te deux fois moins cher que de trouver un nouveau client

[Source : Livre Blanc Sage CRM & IDC 2005]

Un plan de communication s’avère donc nécessaire pour la survie de l’entreprise. Il en est de même pour des supports visuels, ils seront davantage visibles et attractifs s’ils sont travaillés et professionnels. La stratégie que vous adopterez passera par vos supports de communication, votre identité visuelle, votre logo, vos cartes de visite…

C’est également par ces supports que vous pourrez vous démarquer, par l’originalité et la qualité. Ils doivent représenter votre marque et attirer le client.

C’est pourquoi, des yeux d’experts sont toujours préférables car ils connaissent les techniques du marché, autant pour la stratégie de communication que pour la création graphique.

Si vous souhaitez plus de renseignements pour vos supports visuels, contactez L’imaginĂ©e : http://l-imaginee.com/contact/